Etape 4: De Cabrerets à Bouziès; détour sur St Cirq-Lapopie

Dans la sublime vallée du Célé

 

Didier Heumann, Milena della Piazza, Andreas Papasavvas

 

Le calcaire étant très friable dans la région, un grand réseau de grottes et de galeries s’est établi. De tous temps, cet espace a été investi par les hommes, que ce soit dans les demeures troglodytes ou dans les grottes naturelles, ce qui est le cas de Pech Merle. Mammouths, bisons, chevaux, traces de pas humains, de plus de 20’000 ans, voilà le programme dans une galerie d’art en pleine nature rocheuse.

Et puis aujourd’hui, nous vous proposons de faire une petite incartade dans le programme du GR, car il y a St Cirq-Lapopie à deux pas de Bouziès. St Cirq-Lapopie est un des plus beaux villages de France, accroché sur la falaise qui surplombe les berges du Lot. Les maisons médiévales à pignon, aux toits bruns et pointus, aux fenêtres à croisées moulurées, les arcades d’échoppes, les ruelles pavées où le caniveau recevait les eaux usées et les eaux de pluie, se serrent autour de l ‘église fortifiée. Dans cet authentique chef d’œuvre du Moyen-Âge, les ruelles pittoresques grimpent jusqu’à un éperon rocheux qui permet d’admirer le magnifique Lot, qui coule, paisible, dans la vallée.

Nous allons tourner définitivement le dos aux eaux sombres et vertes du Célé. On a l’habitude de prétendre que le Célé est pollué. Sans doute, car les baignades sont interdites en de nombreux endroits. Mais le syndicat du bassin de la Rance et du Célé, le SAGE, fait des efforts démesurés pour régir la gestion de l‘eau dans la région. Pourtant ici, la pollution n’est pas industrielle, elle est surtout le fait des rejets de l’élevage dans les cours d’eau. Pourquoi l’eau est-elle si sombre ? La rivière souffre de fortes pluies, d’orages, qui entraînent de matériaux qui viennent troubler son eau. Mais, tous ces impondérables n’enlèvent en rien à la majesté et au charme de cette étonnante rivière.

Après les efforts de la veille, voici une journée de repos en quelque sorte, avec le plaisir de visiter St Cirq-Lapopie, un des plus beaux villages de France, si ce n’est le plus beau. Pour les personnes qui n’y seraient jamais allées, l’occasion est unique. Pas besoin de trouver une place de parc pour garer son véhicule! Enfin, repos, est un grand mot, car auparavant, il faudra tout de même remonter sur le causse à Pech Merle. Ici aussi, la visite de la grotte est presque incontournable, puisque le GR651 passe devant le site. Une fois arrivé à Bouziès, un magnifique chemin le long du Lot conduit à St Cirq-Lapopie. Le mieux est peut-être de visiter le village et de revenir sur ses pas à Bouziès, car l’étape du lendemain est assez longue, à moins que l’on ne s’arrête avant à Vers, ce que nous ferons.

Certes, c’est une étape très courte avec peu de dénivelés (+396 mètres/-322 mètres), mais il y a deux passages assez exigeants, d’abord la montée à Pech Merle, sévère, et la montée à St Cirq-Lapopie, si on fait le détour jusque là.

 

Ici, on marchera surtout sur des chemins, voire sur de vieux rails de chemins de fer:

Goudron: 0.5 km
Chemins: 10.5 km

Pour vous aider à reconnaître les arbres, reportez-vous au petit résumé de botanique en introduction générale du chemin (dans le menu sous INFO).

Il est très délicat de préciser avec sécurité l’inclinaison des pentes, quelle que soit le système que vous utilisez. Les montres GPS, qu’elles mesurent la pression barométrique ou l’altimétrie, ne sont guère plus convaincantes que les estimations basées à partir des profils cartographiés. Il existe sur Internet très peu de sites qui permettent d’estimer des pentes à partir de cartes (3 au plus). Comme ces logiciels reposent sur une approximation et une moyenne autour du point recherché, il peut y avoir de grandes variations d’un logiciel à l’autre, en fonction de l’état des lieux ou de la variation entre deux points (par exemple un trou suivi d’une bosse très proche). En voulez-vous un exemple? Sur le GR36 qui longe la côte bretonne, l’altitude n’est que rarement supérieure à 50 mètres au-dessus de la mer. Mais, le chemin ne fait que monter et descendre. Pour un parcours d’une vingtaine de kilomètres, un logiciel vous donnera 800 mètres de dénivelé positif, un autre 300 mètres. Qui dit vrai? Pour avoir fait plusieurs fois le parcours, les jambes disent que le dénivelé est plus proche de 800 mètres! Alors comment procéder? On peut s’appuyer sur les logiciels, mais, il faut être prudent, faire des moyennes, ne pas tenir compte des pentes données, mais seulement des altitudes. A partir de là, ce n’est que de la mathématique élémentaire pour déduire les inclinaisons, en tenant compte de l’altitude et de la distance parcourue entre deux points dont on sait l’altitude. C’est cette manière de faire qui a été utilisée dans ce site. D’ailleurs, rétrospectivement, quand on fait en vrai le parcours estimé sur cartographie, on constate que cette manière de faire est assez proche de la vérité du terrain. Quand on marche souvent, on a assez rapidement le degré de pente dans l’œil.

Nous avons divisé le parcours en tronçons, pour en faciliter la visibilité. Pour chaque tronçon, les cartes donnent le parcours, les pentes trouvées sur le chemin et l’état des chemins. Les parcours ont été dessinés sur la plateforme Wikilocs. Aujourd’hui, il n’est même plus nécessaire de se balader avec des plans détaillés dans la poche ou dans le sac. Si vous êtes équipé d’un téléphone mobile ou d’une tablette, vous pouvez aisément suivre les trajets en direct. Pour ce parcours, voici le lien::

 

https://fr.wikiloc.com/itineraires-randonnee/de-cabrerets-a-bouzies-st-cirq-la-popie-par-le-gr651-44345465

 

Cliquez ici pour commencer l’étape sur le premier tronçon. Avant

Si le parcours ne vous intéresse pas, mais que vous voulez trouver le détail des logements présents sur le parcours, Vous pouvez le faire ici.

Cliquez ici pour le détail des logements. Avant